Lésions par rayons anti cancéreux

Lésions actiniques des seins

 

Fréquence

Avec les technologies d’irradiations modernes, 23-27% des patientes irradiées pour un cancer du sein risquent de développer une lésion cutanée de degré 2 ou plus 5 ans après la radiothérapie. Le risque de développer des douleurs de degré 2-3 est lui de 8,4-11,9%. 90% des patientes étaient contentes du résultat obtenu .

Caractéristiques des lésions actiniques des seins.

Dilatations des petits vaisseaux de la peau sous forme de télangiectasies, douleurs, perte d’élasticité de la peau conduisant à une dureté des seins, dans les cas ultimes ulcérations chroniques, gonflement chronique du bras du côté irradié.

Évolution spontanée

L’évolution spontanée peut être marquée par une lente augmentation des douleurs. Dans les cas d’ulcère douloureux l’ulcère ne guéri pas sans traitement.

Objectifs du traitement

Amélioration de l’aspect esthétique du sein, diminution de sa dureté, suppression des télangiectasies, guérison des plaies, diminution de l’œdème du bras si présent.

Essais cliniques

Utilisation pratique de l’OHB

Le traitement est utilisé en monothérapie. On donne habituellement 40 séances comme pour la plupart des lésions radiques.

Lésions actiniques du rectum

 

Fréquence

Malgré des technologies d’irradiations modernes, 15% des patients irradiés atteints d’une tumeur de la prostate développent une rectite ou une proctite radique de grade 2 ou 3. Récemment on a essayé de moduler l’intensité des rayons en fonction du patient, ce qui n’a permis qu’une diminution modeste du taux de rectite/proctite radique.

Caractéristiques de la rectite radique.

Saignements avec sang et mucus mélangés aux selles qui peuvent survenir des mois ou des années après la radiation. Diarrhée, douleur dans le ventre, ballonnements, incontinence. Le diagnostic final et l’étendue de l’inflammation sont faits par coloscopie et biopsie.

Évolution spontanée

Saignements abondants pouvant nécessiter des transfusions sanguines à répétition, incontinence intestinale, douleurs pouvant nécessiter des analgésiques puissants, alternance de diarrhée et de constipation.

Objectifs du traitement

arrêt des saignements, cicatrisation des fistules et des infections, normalisation de l’activité intestinale, réduction de la douleur.

Essais cliniques

Utilisation pratique de l’OHB

Le traitement est utilisé en monothérapie pour les patients peu gênés. La maladie guérit généralement et une détérioration supplémentaire est évitée. En cas de radiation intestinale fortement saignante, le L’OHB est administré en complément des mesures hémostatiques. L’OHB peut être effectuée en ambulatoire. Au moins 40 séances ont lieu. Selon la présentation clinique et le cours, des traitements supplémentaires peuvent être nécessaires.

Lésions actiniques de la vessie

 

Fréquence

8 à 21% des patients irradiés pour une tumeur de la prostate développent une cystite radique . La cystite radique est souvent associée à une rectite radique. On trouve également des saignements incontrôlables de la vessie après de la chimiothérapie ou après des transplantations de cellules souches sanguines.

Caractéristiques de la cystite radique

Présence de sang dans l’urine, douleurs en urinant, besoin fréquent et impérieux d’uriner, incontinence, isolement. Ces signes peuvent survenir des mois voir des années après l’irradiation de la prostate. Le diagnostic final et l’étendue de l’inflammation sont faits par la cystoscopie et par la biopsie vésicale.

Évolution spontanée

Saignements de plus en plus fréquents et abondants pouvant nécessiter des transfusions sanguines, rétrécissement de la vessie, infections répétées, pose d’une vessie artificielle.

But du traitement

Stopper l’hémorragie, prévention des fistules et des infections, amélioration de la fonction urinaire et de la vessie, réduction de la douleur.

Essais cliniques

Utilisation pratique de l’OHB

L’OHB est administré en monothérapie dans les cas plus légers. En cas de cystite hémorragique sévère, l’OHB est administré en complément des mesures hémostatiques. L’OHB peut être effectuée en ambulatoire. Il y a en moyenne 40 séances. Jusqu’à 60 séances sont effectuées dans les cas plus compliqués.

Lésions actiniques des cordes vocales

 

Fréquence

Heureusement, c’est une complication rare du cancer du cou ou du larynx. Il n’existe pas de données précises quant à leur fréquence. Les lésions commencent généralement entre 2 mois et 25 ans après les rayons.

Caractéristiques des lésions des cordes vocales.

Des mois ou des années après le cancer des cordes vocales, le patient se plaint d’enrouement, de difficulté à avaler, de douleur à la déglutition, de fausse route en avalant de la nourriture ou du liquide. Le diagnostic est posé par le spécialiste ORL. Sans traitement, un ulcère laryngé peut survenir, ce qui nécessite l’ablation des cordes vocales (laryngectomie). Avec cette opération, il faut également s’attendre à des complications chirurgicales possibles, telles que la formation d’une fistule, des troubles de cicatrisation et une trachéotomie.

But du traitement

Éviter la laryngectomie, maintenir la meilleure qualité de parole possible, fermer les fistules des tissus mous, éviter la fibrose de la langue et la musculature du cou. Classiquement on classifie les lésions actiniques d’après Chandler. Les stades I-II peuvent être traités de manière conservatrice stades III-IV devraient subir une laryngectomie.

Études cliniques

Il n’y a pas d’études contrôlées humaines sur le traitement de la radionécrose des cordes vocales, quelle que soit la méthode de traitement. Avec un total de 6 publications plus petites, principalement dans les cas graves, l’oxygénothérapie hyperbare se classe bien dans les différentes options de traitement. Voici les études les plus importantes:

Utilisation pratique du L’OHB

On applique en général de 50-60 séances.

Lésions actiniques des glandes salivaires

 

Fréquence

Se produit plus ou moins chez presque tous les patients qui ont été exposés à un cancer de la bouche et du cou ont été irradiés.

Caractéristiques

Réduction de la salivation, ce qui signifie que le patient doit mouiller sa bouche à plusieurs reprises avec de l’eau ou un substitut de salive. Mais il peut aussi être si fort que vous ne pouvez manger que des repas liquides .

Diagnostic

Il suffit généralement que le patient parle d’un manque de salive après un cancer de la bouche pour savoir qu’il a été irradié. Le diagnostic est définitivement posé par l’ORL ou le radiothérapeute.

Évolution spontané

La diminution ou la perte de salive sont définitives, elles commencent généralement après une semaine de radiation.

Objectif du traitement

Le substitut de salive et la pilocarpine tentent de remplacer ou de stimuler la salive avec un résultat modeste. Récemment, des tentatives ont été faites pour déplacer chirurgicalement les glandes salivaires hors du champ de rayonnement avant les rayons . L’oxygénothérapie hyperbare peut favoriser la récupération des glandes salivaires endommagées. L’OHB permet d’améliorer la microcirculation des glandes salivaires et diminue la rigidité (fibrose) de la langue et du cou chez le rat. Ici il s’agit à nouveau d‘une action au niveau génétique.

Études cliniques

Utilisation pratique du L’OHB

Le traitement est utilisé comme thérapie supplémentaire pour remplacer la salive ou la pilocarpine et les soins dentaires généraux. Il y a 30 à 40 séances quotidiennes.

Dommages par irradiation à la mâchoire

 

Fréquence

Rare, devrait être 1 à 2% (1) avec une technologie de rayonnement moderne. Se produit plus souvent chez les patients qui continuent de fumer après une radiation (2).

Caractéristiques

Ulcère buccal non cicatrisant, douleur, fistule de la gorge, perte de dents, atteinte nerveuse du visage après une radiothérapie pour le cancer de la bouche

Diagnostic

Examen par le chirurgien maxillo-facial, radiographie, IRM, biopsie osseuse

Évolution spontanée

Plaies infectées non cicatrisantes dans la bouche et la gorge malgré les antibiotiques et la chirurgie. L’os peut être tellement endommagé qu’il peut casser rien qu’en mangeant.

Objectif du traitement

Amélioration de la cicatrisation des plaies avec pour résultat que l’opération de la mâchoire apporte un meilleur résultat, soulagement de la douleur, prévention des fractures osseuses

Essais cliniques

Il existe de nombreuses études, presque toutes des rapports de cas avec des expériences différentes: pro (3) , contra (4) . Seule une étude contrôlée, mais avec des cas mineurs, n’a trouvé aucun argument pour un effet positif du L’OHB (5) . La situation reste donc controversée (6) .

Utilisation pratique du L’OHB

Le traitement est utilisé en complément des antibiotiques, des analgésiques et des soins généraux et est considéré comme une mesure d’amélioration des tissus avant toute chirurgie de la mâchoire. L’OHB peut être effectuée en ambulatoire. Il y a 30 à 60 séances.

Lésions actiniques du cerveau

 

Fréquence

Très rare, il y a peu de chiffres. On parle de 4,7% des enfants irradiés sur une période moyenne d’environ 5 ans et 9% des adultes sur une période d’un an.

Caractéristiques

Très variables car cela dépend de l’emplacement de la lésion dans le cerveau. Cela va de la fatigue aux maux de tête, les étourdissements ainsi que diverses plaintes telles que la paralysie, les problèmes de vision, les problèmes d’équilibre, etc.

Évolution spontané

Les symptômes restent stables ou s’aggravent lentement

But du traitement

Amélioration de la circulation sanguine avec pour conséquence l’amélioration des symptômes au fil des ans. Dans de nombreux cas, l’IRM s’améliore également.

Essais cliniques

Utilisation pratique de l’OHB

Comme pour les autres lésions actiniques, au moins 40 traitements quotidiens sont appliqués, d’une durée de 8 semaines.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
Save settings
Cookies settings