Osteomyelite de la mandibule et de la tête

Fréquence

Rare, le plus souvent en relation avec une extraction dentaire. 3-4 cas pour 100’000 habitants (1). Actuellement en augmentation (environ 1 cas pour 1’000-1’500 femmes (2) depuis l’introduction des biphosphonates contre l’ostéoporose chez les femmes. Les biphosphonates sont égalerment utilisés dans le traitement des métastases osseuses. Dans cette situation, le risque est considérablement augmenté avec 5,5 patients pour seulement 100 patients (3).

Caractéristiques

Le patients à toujours des douleurs, souvent une “grosse joue” ou du pus dans la bouche, se plaint d’une perte de sensibilité dans la mandibule atteinte et ne peux plus ouvrir complètement la bouche.

Diagnostic

Confirmation par le chirurgien maxillo-facial, la formule sanguine et des scanners.

Evolution spontanée

Sans traitement, l’infection évolue vers la formation d’abcès avec fracture de la mandibule ou vers l’infection chronique avec formation de fistule et éventuellement la fracture.

Etudes cliniques

Le traitement est avant tout chirurgical. Le traitement contre l’infection par des antibiotiques et par des rincages de bouche sont nécessaires. L’OHB est utile car elle aide à accélérer la cicatrisation et la baisse de la tuméfaction. Dans les cas chroniques, le traitement permet d’améliorer la vitalité des tissus de telle manière que les résultats chirurgicaux sont meilleurs. l’opération sera moins étendue.

Résultats 18 mois après traitements effectués à l’université de Zürich. (4)

 

Avec HBO

Sans HBO

Guéris

28

31

Améliorés

10

8

Inchangés

5

4

Agravés

0

0

Operation étendue

28

36

Operation restreinte

12

5

Pas d’Operation

3

2

Utilisation pratique de l’OHB

Dans l’ostéomyelite aigue, 20 séances pratiquées le plus rapidement après l’opération semblent suffir pour une cicatrisation rapide. Dans l’ostéomyelite chronique, de manière similaire aux autres infections chroniques, il est nécessaire de faire 40 séances consécutives (9).